actuel 135

Comment pense une machine de construction de voie ferrée ?

Avec un tel titre, une question se pose d’emblée : « Une machine de construction de voie peut-elle seulement penser ? » La réponse est évidente : « Oui, elle le peut. » L’intelligence artificielle (IA) permet aux machines d’apprendre à partir de leur expérience et de s’adapter à de nouvelles informations ou tâches. Pour ce faire, la machine doit pouvoir réfléchir de « manière autonome ». A l’aide de réseaux neuronaux artificiels, les machines de Plasser & Theurer apprennent à extraire des informations pertinentes et à développer des solutions généralisées.

Comment pense une machine de construction de voie ferrée ?

Sur les traces du ballast

Le ballast est l’élément déterminant du support de la voie qu’est la superstructure. Les dernières découvertes et méthodes d’analyse vont contribuer à une meilleure compréhension du comportement du ballast et à l’optimisation de l’ensemble du système. Samir Omerovic est en charge de l’une de ces méthodes dans ses travaux. Il travaille dans le département de recherche de Plasser & Theurer et applique la méthode des éléments finis aux problèmes de construction des voies. C’est un nouveau cadre d’examens dont nous espèrons beaucoup.

Sur les traces du ballast

Au début, la vision de la bourreuse autonome

Le système d’assistance pour le bourrage des appareils de voie « PlasserSmartTamping – The Assistant » de Plasser & Theurer aide l’opérateur à gérer les systèmes opérationnels de la machine et constitue une étape importante vers l’automatisation des bourreuses.

Au début, la vision de la bourreuse autonome