actuel 135

P&T Research

Le stabilisateur dynamique de la voie rencontre de nouvelles formes de superstructures en laboratoire

Sophie Feurig consacre sa thèse de doctorat à l’étude approfondie de la stabilisation dynamique de la voie en laboratoire. L’observation approfondie du comportement systémique de la superstructure de ballast ne fait pas qu’éveiller son engouement.

La chaire et l’institut de contrôle des infrastructures de transport de l’Université technique de Munich (TUM) est la bonne adresse lorsqu’il s’agit d’effectuer des analyses de laboratoire approfondies et pratiques sur la construction de superstructures ferroviaires. Ce qui fait battre le cœur de cet établissement devient immédiatement évident lors d’une visite : ils se battent pour le chemin de fer en tant que voie de transport du présent et de l’avenir. Le professeur Stephan Freudenstein, Directeur de l’Unité et le docteur et ingénieur diplômé Walter Stahl, Directeur adjoint de l’Institut de contrôle, ainsi que toute leur équipe sont fiers de cette position. Les nombreuses activités de recherche du centre d’essai mettent en lumière la complexité de la construction des voies de transport.

Analyse de l’impact sur trois formes de superstructures

Chez Plasser & Theurer, nous avons décidé d’exploiter cet enthousiasme et le savoir-faire relatif aux chemins de fer et ses composants en faveur du projet de recherche DynlaTrack. L’objectif de la coopération avec la TUM est de prendre en compte les changements intervenus dans le cadre de la maintenance de l’infrastructure ferroviaire et de traiter le sujet sous la forme de dissertation scientifique. La recherche met en lumière d’une part l’influence des nouveaux types de superstructures, constituées de composants élastiques supplémentaires, sur le comportement du ballast, et, de l’autre, les possibilités d’optimisation des résultats des travaux par l’utilisation de la nouvelle technologie du stabilisateur dynamique de la voie (DGS).

Trois formes différentes de superstructures sont au programme au sein du projet de recherche DynlaTrack initié par Plasser & Theurer. Il s’agit en fait des trois types de traverses les plus courantes, avec leurs fixations standards, utilisées par la Société « Deutsche Bahn ». Les traverses en béton précontraint de type B70, B90 et B07So sont ainsi examinées. Celles-ci ne diffèrent pas seulement par leur géométrie mais également par leurs caractéristiques d’élasticité lorsqu’elles viennent à être combinées aux couches intermédiaires correspondantes. Avec la traverse en béton B07So, une élasticité supplémentaire est apportée au système par la pose d’une semelle synthétique sur la face inférieure de la traverse. Celle-ci a notamment un effet particulièrement positif sur la répartition de la charge et a donc pour effet de réduire l’usure du ballast de la voie.

La patience, la précision et surtout la persévérance sont des traits de caractère exigés par la directrice du projet de recherche pour les structures d’essai. Sophie Feurig a tout ce qu’il faut. Elle travaille avec ardeur à la rédaction de sa thèse et consacre, dans le cadre de ce projet, toute son attention à la stabilisation dynamique de la voie.

L’analyse détaillée des résultats offre un large potentiel : la recherche fondamentale permet de mieux comprendre la complexité de la voie dans la superstructure élastique. Par l’apport de nouveaux matériaux et leur influence sur les paramètres de travail, les limites de performance de cette infrastructure sont sans cesse étendues. Et cela n’enthousiasme pas seulement les spécialistes !

Vous trouverez l'article complet et une vidéo sur notre site Web : research.plassertheurer.com

Données concernant la structure d’essai du DynlaTrack

Section transversale courante de la Deutsche Bahn

Rails de 6 m

9 traverses

19 t de ballast

3 formes de superstructures

Traverses B70/B07So/B90

Essai avec semelles élastiques sous traverses

Variation de la charge et de la fréquence apportée par le DGS

Mesures de la Résistance latérale de la voie