actuel 132

Le train restera à l’avenir un moyen de transport indispensable. Toutefois, les technologies de dernier cri doivent être utilisées s’il veut résister à la concurrence parmi les moyens de transport. Il est également indispensable de disposer d’ingénieurs bien formés qui dirigent et planifient des projets exigeants.

Il est urgent de se tourner vers l’avenir.

Dr.-Ing. Thomas Mainka
Président du VDEI et ingénieur-conseil

Dans toutes les discussions portant sur l’avenir des chemins de fer, une chose est sûre, c’est que dans trente ans, les gens voudront toujours être transportés du point A au point B le plus confortablement et le plus sûrement possible. Le choix d’un moyen de transport, dans une certaine combinaison et sous certaines conditions, dépendra des exigences que les clients du futur poseront aux moyens de transport et quelles offres seront disponibles sur le marché. Le développement actuel nous permet de prévoir que les solutions de technologiques intelligentes influenceront fortement la mobilité du futur. 

Le moyen de transport de l’avenir doit être favorable au client, c’est-à-dire pouvoir être choisi individuellement ainsi qu’être sûr, écologique, rapide et bon marché. Les chemins de fer y joueront un rôle important du moment qu’ils peuvent assurer une exploitation fiable et sans perturbations.

Si l’on considère les moyens financiers publics et privés élevés qui seront injectés dans les prochaines années dans l’infra­structure ferroviaire allemande, je suis très confiant pour l’avenir du rail. Il s’agit tout de même du moyen de transport le plus sûr et le plus écologique. 

Quelle part les entreprises responsables de l’infrastructure ferroviaire, telles que les exploitants de réseaux, les bureaux d’études, les entreprises en charge des travaux, jusqu’aux sous-traitants, peuvent-elles fournir pour assurer un fonctionnement qui soit le plus ponctuel possible malgré les renouvellements et la maintenance constamment nécessaires ? 

Le sujet central est « Construire sous la roue en circulation » et c’est une technique pratiquée dans le domaine de la construction de voies. Au lieu de fermer les lignes, la circulation continue tant que possible sur la voie voisine. Mais des limites sont également imposées dans la construction et la circulation ferroviaires : les quais et les appareils de voie, les ponts et les passages-à-niveau, les dispositifs de signalisation et les bornes géodésiques ne sont qu’une sélection des obstacles possibles devant être contournés. Pour les maîtriser, des technologies modernes sur rail sont utilisées qui permettent d’obtenir des résultats optimaux à pleine vitesse et en fournissant une qualité homogène, en particulier sur les longues portions de voie. 

L’utilisation des machines de construction de voie adaptées pour ce type de travaux nécessite une dose importante de préparation intelligente. Lors de la planification des calendriers et des ressources, des quantités considérables de matériaux doivent être déplacées et traitées en un minimum de temps. De plus, les travaux de construction doivent être imbriqués dans l’organisation de la circulation des trains de telle manière qu’aucun arrêt ne soit nécessaire.

La planification exigente et le pilotage de tels chantiers, de la première ébauche à la réception et la mise en service, sont des tâches confiées aux ingénieurs du rail. Pour la mise en œuvre réussie des projets, cela nécessite un savoir extrêmement vaste et des expériences diverses au sein du système ferroviaire. 

Le VDEI propose, lors du Salon iaf à Münster, depuis maintenant 60 ans déjà une plateforme sur laquelle des exposants de renom peuvent présenter leurs idées pour l’avenir ainsi que les dernières technologies. Cette exposition est unique en Europe et montre la diversité des développements techniques dans le secteur ferroviaire pour les années à venir. Nous nous réjouissons de pouvoir échanger avec vous !

La Fédération des ingénieurs allemands des chemins de fer (Verband Deutscher Eisenbahn-Ingenieure e.V., VDEI) est l’organisation professionnelle des ingénieurs des chemins de fer. Elle propose à ses 4 500 membres une vaste offre en informations spécialisées, manifestations et possibilités de formation continue. 

www.vdei.de 

iaf, Exposition internationale des Technologies liées à la Construction et à l’Entretien des Voies ferrées 2017

Dr. Siegfried Krause
Société VDEI-Service GmbH

Aujourd’hui, le Salon iaf est le plus grand salon professionnel spécialisé au monde dans le domaine de la construction et de l’entretien du système ferroviaire. Du 30 mai au 1er juin, ce sont plus de 200 exposants venant de 18 pays qui présenteront aux visiteurs du monde entier les nouveautés technologiques du rail et de la construction de voie dans le Centre des Congrès Münsterland.

L’iaf découle du congrès spécialisé dans le domaine de la construction de voies du VDEI (Verband Deutscher Eisenbahn-Ingenieure, c’est-à-dire Fédération allemande des Ingénieurs du Rail) qui a lieu cette année pour le 60ème fois. Dans les années 1960, ce congrès, qui avait lieu tous les deux ans, était accompagné d’une exposition de machines et d’équipements de construction de voies, durant laquelle les premiers engins permettant de faciliter les travaux physiques de construction étaient présentés. Les pionniers parmi les pièces exposées à l’époque étaient des crics de relevage et de dressage des voies, des visseuses pour dévisser et visser les fixations de rail, ainsi que des scies pour rails et des meuleuses pour retravailler les soudures de rails. Les premières grosses machines exposées servaient à bourrer et à dresser les voies. 

Les premières années, le terrain de l’ancienne gare des bureaux de poste près du siège principal de la Société Deutsche Bahn à Francfort était utilisé. Plus tard, l’exposition fut organisée en des lieux différents. Ainsi, l’iaf a eu lieu par exemple à Bad Vilbel (Allemagne), Zürich (Suisse), Hanovre (Allemagne) et Vienne (Autriche).

L’iaf a été déplacée à Münster en 2003. La construction du troisième hall d’exposition venait de se terminer. Juste à côté de celui-ci se trouve la gare de Münster-Est de la Société des Chemins de Fer du Land de Westphalie (WLE). Cette infrastructure ferroviaire représente une zone d’exposition unique au centre de l’exposition. La surface de plein air située juste devant les halls d’exposition offre suffisamment de place pour l’exposition des technologies rail-route, une tendance qui prend de plus en plus d’ampleur. 

Le secteur fait face à de gigantesques challenges dûs au renouvellement de l’infrastructure ferroviaire. Les moyens financiers considérables venant des caisses de la République fédérale d’Allemagne pour l’entretien, le renouvellement et le développement doivent être utilisés de manière aussi avantageuse et durable que possible. Pour cela, les technologies et les solutions les plus récentes sont présentées lors de l’iaf. Je suis personnellement très curieux de voir ces nouveautés. 

Le parrain de l’iaf 2017 sera de nouveau le Ministre fédéral des Transports en exercice, Alexander Dobrindt. Le Secrétaire d’Etat, Michael Odenwald, et Frank Sennhenn, Président du Directoire de la Société DB Netz AG, prendront également part à l’ouverture du salon.